Baptême de dunes pour l’équipage Garry Connell et Annie Seel

21102013-0.MERZOUGA©J.TomaselliI0598Après une semaine sur le Rallye Oilibya Maroc, Garry Connell participe au Merzouga Rally au volant de son Polaris Xtreme+ RZR 900 XP40.
Afin que les concurrents du Merzouga Rally s’acclimatent à la chaleur, au terrain, reprennent leurs marques en Afrique, calent leur trip et testent leur véhicule, la première journée du Merzouga commence par une boucle de 122 km. Annie Seel, fraîchement arrivée de Suède pour naviguer Garry Connell, eut un baptême inoubliable : trois tonneaux très lents et sans conséquence, changement de roues et un joli ensablement… Bienvenue dans les dunes de Merzouga !

Pour Garry Connell, c’était aussi le baptême dans les grandes dunes : « Ni l’an dernier, ni la semaine dernière, nous n’avons pas franchi de grandes dunes, confie l’Australien, c’était la première fois pour moi. Je me suis mal positionné dans la descente d’une grande dune, nous avons déjanté et basculé par le côté trois fois très lentement… Le RZR n’a rien et nous non plus, c’est le principal. Seul mon égo est quelque peu traumatisé mais il en survivra.
21102013-0.MERZOUGA©J.TomaselliI0599C’est ce que j’appelle une bonne journée d’essais, continue-t-il en riant : nous avons testé le dégonflage et gonflage, changé des roues, testé l’arceau… et tout est parfait ! »

Annie Seel découvre, quant à elle, les joies du copilotage avec beaucoup d’humour : « J’étais contente d’être en RZR et non en moto quand cela nous est arrivé. C’était tellement lent et sans effet désastreux que j’en ai rit. Je n’ai pas été stressée du tout et je suis même heureuse de réaliser à quel point je suis en sécurité dans la voiture. Avant que cela nous arrive, nous avons très bien roulé dans les dunes et je me suis vraiment amusée de voir à quel point, le Polaris RZR XT+ 900XP40 passe partout, c’est une machine formidable. »

En fin d’après-midi, les concurrents courront un prologue de 4 km.