Paulo Goncalves remporte le rallye et le titre de Champion du Monde

15102013-MAR13D03JC_00045Si l’Australien Ben Grabham apporte la première victoire pour KTM sur ce Rallye OiLibya du Maroc, après un sans-faute des Honda, c’est bien à l’écurie Japonaise que reviennent tous les lauriers. En se classant cinquième du jour devant Coma, Paulo Goncalves remporte le rallye et le titre de Champion du Monde.

On pouvait difficilement rêver pareil final. Il y avait ce matin 4’39’’ d’avance pour Juan Barreda sur son coéquipier Paulo Goncalves. Mais derrière Goncalves, seulement 14’’ avec Coma. Or ces deux derniers bataillent pour le titre de Champion du Monde des Rallyes Raids. C’était la bataille que nous attendions tous.

Mais au CP1, l’enjeu de la victoire finale revient sur le tapis, puisque rien ne va déjà plus pour Joan Barreda. Plus de 15’ de retard après seulement 78 kilomètres sur les 246 kilomètres que compte la spéciale. « C’était une étape très difficile en terme de navigation. Ce n’est pas une bonne journée pour moi, c’est une dure leçon. Je suis tombé en jardinant.  Mais globalement, le bilan de ce OiLibya Maroc est positif avec trois victoires de spéciale sur six. » L’Espagnol sur Honda a en effet commis une erreur de nav’. En début d’étape, il a loupé un changement de cap.

Il s’en passe des choses à ce fameux CP1, puisque Marc Coma a repris 13 des 14 secondes qui lui manquaient. Nous ne sommes qu’à moins d’un tiers de l’étape, et déjà le rouleau compresseur Coma se met en route… Mais cette étape réserve bien des surprises et, comme annoncée, elle est bien l’étape reine de ces six jours de compétition. Car c’est ensuite au tour de Marc Coma de se perdre… Sans doute aidé par sa grande expérience, il saura bien limiter l’hémorragie.

Au CP2, kilomètre 156, Goncalves est remonté comme une pendule, il attaque, il sait qu’il n’a pas le choix. Coma, lui, paye son erreur, en concédant 2’40’’. La situation est tendue pour l’Espagnol de chez KTM qui voit progressivement s’envoler son rêve d’une énième couronne Mondiale.

A l’arrivée, la situation n’a pas évolué dans cette lutte acharnée pour ce titre tant convoité et disputé jusqu’au bout. Goncalves réussira finalement à prendre 3’30’’ à Marc Coma et s’assure la victoire finale au Championnat du Monde. Et même plus encore… Puisqu’avec la défaillance de son coéquipier Barreda (près de 12’ de retard à l’arrivée), Goncalves s’assure aussi la victoire finale. Carton plein pour le Portugais !

Du côté de l’étape la surprise vient de l’absence totale de tous ces pilotes dans le top4. C’est Ben Grabham qui remporte la spéciale devant Helder Rodrigues, pour 1’18’’, 2’41’’ sur Kurt Caselli et le surprenant Jeremias Israel-Esquerre complète le quatuor, avec 3’ de retard. Goncalves concède 4’56’’, mais son objectif était ailleurs…