Coup double de Alessandro Botturi

140610 sardegnaLe pilote italien d’enduro, Alessandro Botturi realise une journée irreprochable en remportant insolemment l’étape. De ce fait, il passe leader de la manche mondiale au terme de la troisième journée du Rallye de Sardaigne. Il ouvrira l’étape 4 et devra resté concentré pour éviter à ses chasseurs, Gerard Farres et Marc Coma, de le remonter.

Alessandro Botturi #6: « C’était une grosse étape de navigation, ultra difficile. Je suis revenu sur Paulo (Gonçalves) qui rencontrait des problèmes de frein. Il a essayé de me suivre, sans résultat doutant de ma navigation d’une part et, roulait dans ma poussière lui faisait prendre trop de risque. Les autres se sont sûrement perdus alors que je me suis senti très à l’aise en navigation mais aussi sur ma moto (Husqvarna). C’est vrai aussi que je suis un pilote d’enduro et que le Sardaigne me colle bien à la peau. »

Matteo Graziani #108 : « Que de navigation aujourd’hui ! J’étais un peu mieux en fin de spéciale 2… »

Joan Barreda #3 : « Mon trip s’est déconnecté et piloter dans ses conditions est quasiment impossible sur un rallye comme le Sardaigne. Déconcentré par mon problème, j’ai tapé dans une pierre et, j’ai chuté. »

Olivier Pain #8 : « C’est compliqué ici en navigation. Je voulais économiser mon pneu arrière dans la spéciale 2 pour mieux exploiter la Yamaha demain, j’ai loupé le coche ! Pourtant, il y avait un bon coup à jouer demain avec un pneu plus frais que celui que je ramène à la moitié de l’étape marathon ! »

Marc Coma #2 : « Une journée difficile et cette grosse étape de deux spéciales comportait beaucoup de navigation. J’ai beaucoup attaqué, et quand tu roules fort, tu commets des erreurs. J’ai rattrapé Paolo (Gonçalves) et Joan (Barreda) qui roulait avec prudence ! »

Joan Pedrero #10 : « Après mon accident d’hier avec Mickaël (Metge), je souffre de mes mains et de mon poignet droit. Dans les descentes, il m’était difficile de freiner ma Sherco et dans les montées, je ne pouvais accélérer à fond ! Le plus important : continuer à rouler sans penser au résultat. »

Andrea Mancini #11 : « Après mon problème de frein de la veille, j’ai cassé le trip aujourd’hui. J’ai commis une erreur aussi, celle de monter un pneu dur à l’arrière, ma Beta s’est montrée difficile à piloter, chassant sans cesse. J’ai rattrapé Graziani mais aussi Monleon au prise avec un problème de frein. »

Helder Rodrigues #5 : « Globalement, une bonne étape mais difficile en navigation. J’ai roulé sur un bon rythme sans souci majeur. La Sardaigne on la connaît pour ses difficultés. Il reste deux jours de course, je vais pousser ! »

Paulo Gonçalves #1 : « J’ai ouvert la piste en essayant de ne pas commettre d’erreur. Mais, Botturi m’a fondu dessus quand j’ai ralenti de rythme, mon disque de frein chauffait et la Honda ne fonctionnait plus normalement. J’ai baissé encore de rythme pour arriver jusqu’au bivouac dans les meilleures conditions. »