SCORE Baja 500, couleur Dakar

140610 tony geraCette année, le rendez-vous d’Ensenada au Mexique a été en partie tourné vers le Dakar : l’ancien vainqueur Gerard De Rooy a créé la sensation auprès du public, tandis que deux pilotes de tempérament, Mike Johnson en auto et Tony Gera à moto, ont réussi à s’imposer dans le Dakar Challenge.

Manifestement, les Mexicains baignent depuis longtemps dans la marmite bouillonnante des sports extrêmes, et vibrent de tout leur corps pour les disciplines du tout-terrain. Durant tout le week-end, postés sur les zones de départ et d’arrivée de la Baja 500, c’est par dizaines de milliers qu’ils sont venus encourager et saluer les pilotes engagés sur ce rendez-vous devenu incontournable. Et cette année, ils se sont enthousiasmés pour la première fois devant un engin inhabituel, un camion Iveco venu des Pays-Bas, conduit par un compétiteur hors-normes, Gerard De Rooy. Le vainqueur du Dakar 2013, premier à venir défier les Pro-Trucks américains sur leur sol au volant d’un camion, bravait aussi son propre organisme en se présentant au départ une semaine après une opération de l’appendicite. Trop impatient de mener à bien un projet qui lui tenait à cœur depuis deux ans, De Rooy s’est donc engagé sans la moindre garantie physique sur les pistes poussiéreuses, mais surtout bosselées et quelquefois sinueuses de cette épreuve légendaire. Exténué par deux heures d’efforts, de douleurs et même de vomissements, le premier camionneur de la Baja 500 s’est finalement résigné à descendre de sa cabine avant de rejoindre l’arrivée.

Après la démonstration de De Rooy, le Dakar s’est à nouveau retrouvé à l’honneur, par l’intermédiaire des vainqueurs de la deuxième manche du Dakar Challenge. En auto, le coup de force a été signé Mike Johnson qui, tout en s’imposant dans sa catégorie des buggys classe 10, a gagné son inscription pour le Dakar. L’Américain, capable de dominer notamment le héros local Gus Vildasola, pourrait se positionner comme un challenger crédible dans la catégorie solo en janvier prochain. Sur deux roues, c’est peut-être un phénomène de précocité que vont apprendre à connaître les fidèles du Dakar. A 19 ans seulement, Tony Gera s’est déjà imposé deux fois dans la célèbre « Vegas to Reno » (cat. Ironman), et a surpris tous ses aînés en se hissant à la 4ème place du classement général de la Baja 500 (1er Ironman). Ce mécanicien californien prévoit de s’aligner en malles-motos l’année prochaine, en se testant probablement à l’automne sur le Desafio Inca ou l’Australasian Safari.